Pupa chrysalis Ferussac, 1832

Original Description

"

"IV. MAILLOT CHRYSALIDE.

Pupa chrysalis FÉRUSSAC.

(Pl. 153, f. l, 2, 7.-Pl. 156, f. 7, 8.)

P. testa elongata, turrita, cylindrical, apice obtusa, longitudinaliter plicata, grisea, lineis fus­cis angulatis ornata; apertura ovato-rotunda, intus fu1va, marginata, unidentata.

         Var. α, DESHAYES. Testa tenuiore, plicis longitudinalibus destiluta.

DESHAYES dans LAMARCK, An. s. vert., 2. édit., t. 8, p. 181, n° 29.

ANTON, Verzeich., p. 67, n° 1724.

KUSTER, 2e édit.. MARTINI et CHEMNITZ, Pupa,p. 6, pl. 1, f. 7, 8.

CATLOW, Conch. nom., p. 14O, n° 23.

POTIEZ et MICHAUD, Moll. du musée de Douai, p. 163. n° 10, pl. 16, f. 9, 10.

BECK, Ind., p. 82, n° 13.

D'ORBIGNY, Moll. Cuba, t. 1, p. 179, pl. 12, f. 1-5.

LISTER, Conch., pl. 588, f. 48.

PFEIFFER, Monog. helic. viv., t. 2, p. 314,n° 36.

    Habite Cuba, la Guadeloupe et la Marti­nique.

DESCRIPTION. Celui-ci peut être considéré comme l'un des meilleurs types du genre Pupa. D'une abondance remarquable dans tous les lieux qu'il habite, il est devenu très commun dans toutes les collections. Il est allongé, cylindracé; sa spire, longue et subturriculée, com­mence par un cône médiocrement obtus au sommet. On compte onze à douze tours à la spire, ils sont très étroits, à peine convexes: leur accroissement est très lent. Leur suture est simple et superficielle. Le dernier est très court, subglobuleux; sa hauteur est un peu moins du tiers de la longueur totale. Convexe à la base, obtus en a.vant, il est percé d'une fente omhili­cale étroite et peu profonde. L'ouverture est pe­tite, d'un brun fauve pâle en dedans. Cette cou­leur, en s'affaiblissant, gagne lepéristome. L'ouverture est perpendiculaire, elle' est petite; le bord droit et le bord gauche sont presque égaux: ils sont parallèles. Chez les vieux indivi­dus, le péristome s'épaissit considérablement, se renverse en dehors, et il devient continu comme celùi d'uncyclostome, le bord gauche devenant épais et calleux comme le reste. Sur le milieu de ce bord gauche et en dedans de l'ou­verture, s'élève un petit pli dentiforme, court et obtus. La surface extérieure porte sur les pre­miers tours des plis très fins et très réguliers qui bientôt se transforment en grosses côtes longi­tudinales, un peu arquées vers leur sommet. Elles sont au nombre de quatorze ou quinze sur chaque tour, placées à distances égales; elles se correspondent assez souvent d'une extrémité à l'autre de la coquille. Sur un fond d'un blanc grisàtre opaque, cette coquille est ornée d'un grand nombre de linéoles irrégulièrement den­ telées de chaque côté, d'un brun corné assez foncé. On trouve mêlés avec cette coquille des individus qui offrent les mêmes caractères de forme et de coloration; seulement ils sont en­tièrement lisses: les côtes longitudinales en ont complétement disparu. Cette coquille lisse a beaucoup de rapports avec le Pupa maritima de M. Kuster. D'après M. Morelet, il constitue une simple variété du Pupa chrysalis.

Cette coquille a 35 millimètres de longueur et 13 de diamètre."  (Ferussac & Deshayes, 18??:205-206)

Close Window